La tempête - Richard Ramirez

Mon blogue

La tempête

La tempête - Richard Ramirez

Quelle aventure ! Nous sommes sur le bateau, en train d’apprendre à tirer les voiles. Le propriétaire du bateau nous surveille pour s’assurer que nous ne faisions pas une gaffe. Il faut, après tout, qu’il protège ses biens, même si pour lui, c’est important d’enseigner aux gens comment fonctionne un voilier et montrer comment le conduire. Il n’y a pas tant de gens qui en ont besoin pour le travail, mais ça pourrait ouvrir des portes qu’on n’aurait pas vues sans ce cours.

Je regarde le plancher et je vois une petite souris se sauver de nous et se diriger vers la cuisine. Elle y trouvera peut-être du fromage ! Mais, nous entendons le cuisiner se mettre à crier, pas parce qu’il a peur, mais parce qu’il ne veut pas qu’elle parte avec ses aliments. Je me demande si nous aurons besoin d’appeler un exterminateur quand nous allons accoster ! Bon, je n’en ai vu qu’une seule depuis le début du voyage, mais tout de même, mieux vaut prévenir que guérir !

Nous plaçons les voiles qui doivent être changées de direction pendant que le propriétaire du bateau nous surveille. Il faut dire que même si nous ne savons pas encore à quoi pourrait servir ce genre de talent, mis à part être conducteur de bateau à voiles pour des raisons touristiques, ce qui serait possible, nous aimons apprendre à le manier et le conduire. Le propriétaire croit que c’est un talent souvent oublié et qui pourrait éventuellement servir.

Ce voyage de deux semaines nous a été offert par le père de mon amie qui possède une entreprise de [[  ]]. Je crois que je vais réussir à apprendre comment me servir d’un bateau pour des raisons personnelles, et qui sait, peut-être pour un emploi plus tard. Cela fait environ un an que je souhaite me bâtir une liste d’habiletés solide qui impressionnera mes amis. Ou encore, je pourrais un jour ouvrir une entreprise. J’ai appliqué pour une formation en comptabilité en septembre pour pouvoir m’occuper d’une compagnie. Je rêve d’ouvrir une série de restaurants comme ceux qu’on trouve souvent sur le bord de l’autoroute, mais qui offrirait un menu santé. Ce serait bien, pour les végétariens et les végétaliens, d’avoir la possibilité de manger en route entre deux villes. Quoique je n’adhère pas vraiment à ce type d’alimentation, je mange quand même majoritairement végétalien, et plusieurs de mes amis suivent ce régime. C’est fâchant de voir qu’il n’y a pas d’options pour ces personnes quand elles voyagent.