Ma vision des choses - Richard Ramirez

Mon blogue

Ma vision des choses

Ma vision des choses - Richard Ramirez

J’avais une discussion avec une de mes connaissances qui était professeur de droit à l’université UQAM de Montréal. Elle ne trouvait absolument pas logique que la science puisse donner la possibilité aux humains d’élargir toutes les possibilités de la production du cerveau. On parle depuis peu de la création d’une gélule qui aurait pour effet de donner de multiples améliorations sur la mémoire, et sur certaines fonctions cognitives. Je ne comprenais pas sa volonté, de mettre un frein, au niveau des personnes qui voudraient voir toutes les possibilités que peuvent leur apporter leur cerveau, quand il est possible dans d’autres cas, de faire des transformations physiques censées donner un sentiment d’affirmation de soi. S’il est possible à certaines femmes de pouvoir se pavaner avec une augmentation mammaire, parfois exagérée, pour confirmer une certaine vue de leur féminité, je ne vois pas pourquoi d’autres ne pourraient pas en faire autant avec leur cerveau. Pourquoi certaines femmes pourraient se permettre d’avoir une poitrine hors-normes, quand d’autres veulent simplement avoir une tête d’ampoule. Qu’est-ce qui justifie cela ?

Nous en étions encore à débattre des différentes façons que la science propose et tente de disposer au niveau des communs des mortels de toutes les nouveautés scientifiques plausibles pouvant mener à différents résultats améliorés des sens du corps humain. Je voulais simplement comprendre pourquoi il était plus facile de faire des transformations mêmes exagérées physiquement, alors qu’il était encore presque impossible de demander à se faire retoucher le cerveau pour demander des améliorations spécifiques en vue d’un but précis. Pourquoi interdirait-on à une personne de ne plus s’endormir, si elle ne le veut plus. De voir aussi bien le jour que la nuit, aussi près que de loin. Avoir une mémoire infaillible sur plusieurs capacités de mémoire distinctes. De ne plus ressentir, ni le chaud, ni le froid. Pourquoi y a-t-il une certaine réticence à vouloir faire que certaines personnes puissent acquérir des améliorations considérables sur des capacités incommensurables du cerveau humain. Les sociétés modernes, auraient-elles encore peur de certaines vérités ? Qu’est-ce qui peut faire croire qu’une personne en devenant surdouée par rapport à la moyenne deviendrait une menace ? Pourquoi cette crainte exagérée de la perte du contrôle ? Encore une toute dernière question. Pourquoi cette obsession à toujours vouloir croire que ce serait forcément négatif pour l’humanité ? Et vous ? Vous le savez ? Oui ? Non ?